Origine de l'hypnose

 

 

 

 

Telephone 1

06.62.53.94.75

 

 

 

 

 Hypnos, Dieu du Sommeil

 

Déjà, la mythologie nous apprend que les Anciens  vénéraient un Dieu nommé Hypnos, le Dieu du sommeil. Dès la plus haute antiquité, les suggestions et le magnétisme étaient pratiqués à des fins thérapeutiques. La médecine était une fonction sacerdotale. Le prêtre était également docteur et magicien.

 

L'art de guérir par la suggestion était également utilisé à l'ère du bouddhisme en Chine et du brahmanisme en Inde, ainsi que par les Aztèques précolombiens . En Europe, des "temples du sommeil" existaient  en Grèce et en Egypte.

 

Les hiéroglyphes Egyptiens nous informent qu'Amon guérissait sans remède et que les paroles de Horus faisaient baisser la fièvre et amenaient la guérison.

 

Pline l 'ancien, rapporte que certains avaient le don de guérir par simple imposition des mains. Plus tard, "le bon roi Saint Louis" détiendra la faculté de "chasser le mal" en apposant les doigts sur le front de son patient tout en prononçant ces paroles:"Le Roi te touche, Dieu te guérit"...

 

Saint Thomas d'Aquin écrivait :"Toute idée conçue dans l'âme est un ordre auquel obéit l'organisme. Ainsi, la représentation de l'esprit produit, dans le corps, la chaleur ou le froid, elle peut engendrer ou guérir la maladie"

 

Après toutes ces situations controversées,  l'hypnose restera longtemps, pour certains, une affaire de sorcellerie et  de magie, et gardera  une odeur de souffre. Cette situation durera jusqu'àla fin du XVIII siècle.

 

 

 

En France, avant la révolution:

 

 

 

    hypnose_mesmer 

Anton Mesmer (1734-1815 )

 

 

 

 Médecin Autrichien vint s'installer àParis, il élabore la théorie d'un fluide universel, se bâtit une grande notoriété, en particulier avec des séances collectives de magnétisme  autour de son célèbre baquet et de toute une extravagante mise en scène qui suscitera bien des controverses mais auquel on prêtera cependant nombre de guérisons spectaculaires.

Poussé par ses médecins, le roi Louis XV réunit une commission (déjà! ) médicale qui reconnaîtra les guérisons mais réfutera l'idée de magnétisme... Contraint de fuir Paris, Mesmer meurt dans son pays le 18 mars 1815, discrédité. Il aura cependant été l'initiateur de la psychothérapie, son magnétisme évoluant par la suite en hypnose directive et enfin dans l'hypnose contemporaine.

 

 

 

Le Marquis de Puysegur

 

 

       Armand de Puysegur (1725-1851)

 

 

Elève de Mesmer,  le marquis Armand-Marc-Jacques-Chastenet de Puysegur naît en 1753 en France. Militaire, il découvrira le magnétisme en soignant, avec succès, un jeune homme malade. Puysegur sera le premier à  communiquer avec son sujet, c'est le début de la suggestion.

Comme pour son maître Mesmer, son travail sera discrédité par les "institutions" qui imposeront une commission (encore !!!), laquelle tout en le critiquant, reconnaîtra incidemment l'état somnambulique, la clairvoyance et même le magnétisme.


Les opposants àces nouveautés réussiront à imposer une deuxième commission (et toujours !!) pour déjuger la première et chasser définitivement le marquis. 
  

Pourtant, un peu partout, des chirurgiens commencent à utiliser ces techniques pour anesthésier leurs patients...

 

  

 

James Braid (1795-1860)braid

 

 

Chirurgien Anglais, découvrira le (encore) magnétisme au cours d'un spectacle de théâtre et l'adoptera rapidement . Braid va demander à ses patients de fixer un objet brillant à 30 cm devant ses yeux et constatera que ce processus va provoquer une fatigue oculaire et la fermeture des paupières, suivie d'un sommeil particulier .

Il acquiers la certitude que cet état n'est en rien du à un quelconque magnétisme, il va baptiser ces techniques : "hypnotisme" (ça y est ! ! ) .

 

  

 

 

"Les temps modernes"  

 

 

Hippolyte Bernheim et l'école de Nancy ( 1840-1919)

A  l'origine chirurgien à Nancy, va créer avec Liébault une école de pensée qui considère que le sommeil provoqué est d'origine psychologique. Catalepsie, hallucination et anesthésie seraient dus àla suggestion, et à rien d'autre.


Le praticien, d'une voix grave et monocorde va tenter d'imposer sa volonté à son patient qui, dans cet état particulier ne peut pas s'y opposer... (c'est du moins ce que croit Bernheim).


C'est l 'état psychique qui entraîne les phénomènes physiques

 

Ce sera aussi le début de la médecine psychosomatique.

 

 

 

 Jean Martin Charcot et  l'école de la Salpêtrière (1825-1893)

  Dr Jean-Martin Charcot

Médecin neurologue à la Salpêtrière (Paris) de renommée mondiale, va, lui aussi, découvrir l'hypnose en allant à un spectacle de Donato, "magnétiseur" de théâtre réputé dans toute l'Europe. IL appliquera, avec des résultats controversés, ces techniques de suggestions directes à ses patientes hystériques. 

En ne considérant que l'aspect physiologique et négligeant le coté psychologique Charcot créera une controverse avec Liébault et Bernheim de l'école de Nancy et laissera peut être échapper l'essentiel.

  

 

Une lecon clinique a la salpetriere

 

 

 

 

 

Sigmund Freud (1856-1939)

 

 

 

 

Et OUI !  le créateur de la psychanalyse fut successivement  élève de Charcot et de Bernheim. Il pratiquera lui même ces techniques avec, dans les premiers temps, un  enthousiasme certain.

Grâce à sa collaboration avec un confrère Autrichien,  Breuer, il découvrira que, dans ces états, un patient peut revivre les émotions refoulées dans l'inconscient. En régressant, la personne revit les souvenirs emmagasinés dans ses profondeurs inconscientes et s'en libère (catharsis), faisant parfois disparaître le symptôme.


Freud est fasciné et applique ces techniques jusqu'à ce qu'il découvre le phénomène de "transfert" au cours duquel une de ses patientes se jette à son cou. Sa méfiance vis à vis du transfert sera, semble t-il à l'origine de l'abandon par Freud de l'hypnose pour la psychanalyse...

 

 

 

Léon Chertok (1911/1991)

 Leon Chertok

 

 

 

Léon Chertok obtient son doctorat en médecine à Prague en 1938. A

En 1947, il effectue un stage en psychiatrie à l'hôpital de Mount Sinai de New-York dans un service de médecine psychosomatique dirigé par le psychanalysteLawrence Kubie. De retour en France, il fait une analyse chez Jacques Lacan de 1948 à 1954. De 1948 à 1949, il est l'assistant de Marcel Montassut à l'hôpital psychiatrique de Villejuif.

En 1950, il crée le centre de médecine psychosomatique à Villejuif avec Victor Gachkel où il reçoit la visite de Franz Alexander. À cette époque, il travaille bénévolement au sein du service d'urologie de Pierre Aboulker. Dans les années 1950, il voyage aux États-Unis, où il se fait hypnotiser parMilton Erickson, et en Allemagne où il se fait hypnotiser par Johannes Heinrich Schultz. C'est à cette époque qu'il rencontre le psychanalyste Raymond de Saussureet l'érudit spécialiste du magnétisme animal Robert Amadou.

En 1957, il contribue à la création de la société française de médecine psychosomatique avec Michel Sapir et Pierre Aboulker. En 1959, il donne sa première conférence sur l'hypnose devant des psychanalystes au sein de la société L'Évolution psychiatrique de Henri Ey.

Chertok considère que les psychanalystes négligent la pratique de l'hypnose et s'attire ainsi de nombreuses et vives critiques de leur part. Il fait une analyse chezJacques Lacan et est l'élève de Francis Pasche mais il est refusé comme analyste à la Société psychanalytique de Paris. Il est aussi l'un de ceux qui ont maintenu des contacts avec la psychiatrie soviétique. Sa position « d'hérétique » l'isole et sa contribution à l'hypnose est négligée à la faveur des auteurs ericksonniens. Avec Isabelle Stengers, il dit et redit son opposition à la psychanalyse et aux institutions la représentant.

Depuis 1950 il a très largement contribué à relancer la pratique de l'hypnose, en France notamment, se heurtant (encore!) notamment au courant psychanalytique, mais faisant beaucoup pour démystifier ces techniques et les rendre "respectables".

 

 

 

 Milton Hyland Erickson (1901/1980)

Milton Erickson, le père de la PNL et de l'hypnose moderne 

Médecin psychiatre américain, s'initiera d'abord à l'hypnose classique (les suggestions directes ) qui le décevra rapidement par son aspect rigoriste et répétitif. D'une santé précaire, il avait déjà constaté dans son adolescence le pouvoir de guérison de la visualisation en guérissant, seul, d'une attaque de poliomyélite.

 

Ses problèmes de santé récurrents vont l'amener à diversifier et à inventer de multiples techniques, géniales (métaphores, subtilités linguistiques, langage non verbal...), qui vont inspirer par la suite des milliers de praticiens dans le monde et des écoles diverses: thérapies brèves, communication, thérapie familiale vont s'en inspirer .


Aujourd'hui, on parle d' hypnose ericksonienne tellement  l'influence du génial Milton Erickson est grande dans le domaine de l'hypnose contemporaine. Certains de ses élèves (J.Grinder et R.Bandler) vont combiner aux techniques d'Erickson les techniques de la programmation neuro-linguistique pour en augmenter l'efficacité et la rapidité d'action.

  

 

 

 La Nouvelle Hypnose:

 

Depuis le décès de Milton Erickson, l'hypnose continue de progresser à l'instigation de certains de ses élèves(J.Zeig, E.Rossi, J.Godin... et d'autres.) en se simplifiant et utilisant prioritairement les métaphores et d'autres techniques ... simples et efficaces .

Actuellement, l'hypnose, souvent classée " médecine alternative", se développe rapidement et apporte un bien-être, des améliorations spectaculaires de la santé , l'apaisement, l'équilibre psychologique ... etc.

 

 Chacun pourra donc gagner à l'utiliser pour son développement personnel !

 

 

 

 

 

 Liens utilisés :

http://www.franceculture.fr/emission-science-publique-club-science-publique-que-peut-le-corps-modifier-son-etat-de-conscience-pa

http://synergiepsy.pagesperso-orange.fr/hypnose-histoire-historique.htm

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 03/05/2016